Les infrastructures, dans leur conception, leur réalisation et leur exploitation, et, plus généralement, l’ensemble du secteur de la construction sont concernés par les grands défis de notre société que sont :
Le développement durable, avec ses économies de ressources et d’énergies, la lutte contre le changement climatique et la préservation des différents aspects du patrimoine aussi bien vivant, technique que culturel.
Les mutations des besoins des usagers liés à l’accroissement de l’urbanisation, aux évolutions des territoires et de leurs interconnexions, ainsi qu’au vieillissement de la population.
La transition numérique.

Les acteurs français du secteur des infrastructures ont un savoir-faire certain, acquis de longue date dans le cadre d’un processus impliquant les entreprises, les ingénieristes et les maîtres d’ouvrages, dont l’Etat, longtemps le donneur d’ordre dominant. Ce savoir-faire est aussi largement reconnu à l’étranger et a contribué à ce que les acteurs français se classent parmi les meilleurs mondiaux.

Maintenir la technique française à son niveau dans la concurrence internationale nécessite  un effort permanent et soutenu de recherches et d’innovations. Cet effort est d’autant plus efficace qu’il est partagé entre les nombreux acteurs sous la forme d’une recherche collaborative, validées par des expérimentations de terrain et faisant évoluer en continu la « technique française » pour les infrastructures.

Pour favoriser le renforcement de cette recherche collaborative, cinq acteurs ont décidé d’unir leurs moyens dans le cadre d’une fondation d’entreprise, Recherche collective pour la construction et les infrastructures (FEREC).